Fonds de dotation

Accueil-Actualités-Malgorzata Matysiak, Chargée de mission Mécénat

Malgorzata Matysiak, Chargée de mission Mécénat

publié le 27/06/2016

Malgorzata-Matysiak2Elle rejoint l’Agefpi, dans le cadre de la création du Fonds de dotation, afin de renforcer les partenariats stratégiques et d’élargir le réseau professionnel de l’école d’ingénieurs Grenoble INP-Pagora.

Malgorzata Matysiak est titulaire d’un Diplôme d’Études Supérieures en Management (Grenoble Graduate School of Business, 2012) et d’un Master 1 de Responsable en gestion d’entreprise (CNAM, 2012).

Son parcours professionnel – Chef de projet marketing (RSA Le Rubis), Office Manager (IROC Technologies) puis Chef de Pôle communication et événements (Actif’Réseau) – lui a permis de mettre en œuvre ses compétences en marketing et dans le suivi des partenariats avec les entreprises. Elle intègre l’Agefpi, association de gestion de Grenoble INP-Pagora, comme Chargée de mission Mécénat.

Sous l’égide du Fonds de dotation Agefpi, sa mission est de construire et d’enrichir un réseau de partenaires industriels au niveau international. Au-delà de la recherche de fonds et de mécènes, elle consiste également à élargir la visibilité de la formation proposée par Grenoble INP Pagora. Cette dernière, traditionnellement liée aux métiers de la papeterie et de l’imprimerie, intègre désormais des modules innovants sur la chimie verte, la bioraffinerie et l’électronique imprimée qui ne sont pas forcément connus sur le plan international. D’où l’importance de créer des liens avec d’autres secteurs  ̶  agroalimentaire, pharmaceutique, médical, pétrochimique…  ̶  qui peuvent être intéressés par la formation d’ingénieurs maîtrisant les technologies de valorisation et de fonctionnalisation des ressources issues de la biomasse lignocellulosique.

Sa fonction est d’établir des partenariats avec tous les acteurs  ̶  des industries traditionnelles du papier et de l’impression comme d’autres industries  ̶  intéressés par l’émergence des nouveaux métiers liés au développement de la chimie verte et de l’impression fonctionnalisée, et soucieux d’intégrer de nouvelles compétences en bioéconomie dans leurs entreprises et leurs effectifs.

Crédit photos : Edyta Tolwinska

partager sur facebook sur twitter par mail imprimer